Un front uni pour sauver la Patinoire des Eaux-Minérales

Le PLR Ville de Morges, l’UDC Ville de Morges, les Vert’libéraux de Morges et l’Entente Morgienne soutiennent les clubs sportifs.

La Ville de Morges a communiqué en date du 16 août dernier qu’elle se voyait contrainte de renoncer à la mise en glace de la Patinoire des Eaux-Minérales pour la saison 2022-2023. Toutefois, consciente de la gravité de la situation, en particulier pour les clubs concernés, la Municipalité a rapidement réagi. Un préavis d’urgence a été élaboré par la Direction Bâtiment, sports et domaines – en partenariat avec la population, les clubs et la régionet soumis au Conseil communal de la veille. Le PLR Ville de Morges, l’UDC Ville de Morges, les Vert’libéraux de Morges et l’Entente Morgienne ont entendu les besoins des clubs et utilisateurs de la patinoire et ont soutenu avec succès le rapport de majorité qui permettra de sauver la saison 2022-2023 en attendant un futur projet qui pérennisera l’infrastructure dans la durée.

Malgré des entretiens réguliers ainsi que des récents travaux de réparation, suite à une analyse approfondie du système de production de froid, l’Association suisse d’inspection technique (ASIT) avait interdit en août dernier aux autorités morgiennes la remise en fonction du système de production de glace et ainsi condamné la saison 2022-2023 de la Patinoire des Eaux-Minérales. En effet, les résultats du contrôle ont révélé un risque élevé de fuite d’ammoniac dans l’eau de la Morges en cas de nouvelle remise sous pression du condenseur (pièce maîtresse du système de production de froid). Vu la gravité de la situation – en particulier pour les clubs concernés –, la Municipalité ainsi que la Direction Bâtiment, sports et domaines ont réagi et ont préparé un préavis d’urgence en partenariat avec la population, les clubs et la région sous forme de solution provisoire pour sauver la saison à venir. Le PLR Ville de Morges, l’UDC Ville de Morges, les Vert’libéraux de Morges et l’Entente Morgienne remercient les services de la Ville pour leur réactivité en proposant une solution d’urgence. Toutefois, il est nécessaire que la Ville élabore et présente dès que possible un projet qui garantira aux usagers une utilisation pérenne.

« L’Entente Morgienne a à cœur que les Morgiennes et Morgiens puissent jouir rapidement d’infrastructures sportives dont ils pourront être fiers et qui permettront aux talents régionaux de pouvoir s’entraîner efficacement pour que nos clubs soient au plus haut niveau ! », déclare Mélanie Mojon, co-présidente de l’Entente Morgienne.

L’ensemble de la commission chargée de l’étude dudit préavis s’est positionné en faveur du maintien d’activité de glace à Morges et sur le site des Eaux-Minérales. Une large majorité de la commission a suivi les conclusions du préavis de la Municipalité, soit d’accorder un crédit de CHF 267'500,00 pour le remplacement d’urgence de la production de froid de la Patinoire des Eaux-Minérales. Seuls quelques aspects de détail, notamment concernant l’amortissement ont été amendés par ladite commission. Toutefois, une minorité s’est prononcée pour qu’une variante de patinoire synthétique soit privilégiée et s’est donc opposée à l’octroi du crédit précité.

« Pour les Vert’libéraux de Morges, le sport occupe une place essentielle dans notre société, en contribuant à la santé, à l’intégration et à la cohésion sociale. Un soutien équilibré au sport populaire, au sport des jeunes mais aussi de bonnes conditions-cadre pour le sport de compétition participent ensemble à dynamiser le tissu des acteurs du sport. C’est ce que permet le projet municipal pour les sports de glace dans la région morgienne. » relève Pascal Martin, conseiller communal des Vert’libéraux de Morges.

Dans la réalité, une patinoire synthétique ne peut en aucun cas se substituer à de la glace. D’une part, ce type de surface n’est pas homologué par les fédérations sportives concernées, signifiant qu’aucune compétition ne peut avoir lieu sur du synthétique. Ceci aurait donc clairement engendré une sous-utilisation de la patinoire. De plus, puisque les compétitions sportives doivent avoir lieu sur de la glace, il est nécessaire, pour des raisons évidentes de performance, que les entrainements aient lieu sur cette même surface. Si une surface synthétique permet certes d'entrainer de manière spécifique des aspects techniques, les clubs auraient quoi qu’il en soit dû trouver des heures de glaces sur d'autres installations éloignées de Morges. Cela va sans dire que cette situation aurait entrainé de nombreuses contraintes et conséquences, tant sur le plan environnemental si les clubs devaient se rendre par exemple à la Vallée de Joux, que financier étant donné que les clubs et les familles auraient dû assumer les coûts supplémentaires liés (essence, etc.). À l’heure des importantes augmentations que nous vivons (prix de l’essence, du gaz, etc.), une pression supplémentaire n’est pas acceptable. Enfin, il est également important de relever que nous nous trouvons dans un contexte général de pénurie de glace dans la région et qu’il est très difficile de trouver des créneaux de glaces d’entrainement. Une patinoire synthétique aurait donc à coup sûr condamné les clubs.

« Les surfaces de glace disponibles manquent. Proposer aux clubs d’aller pratiquer ailleurs signifie que les sportifs passeront des heures sur la route avant et après un entraînement et ne permettra donc pas une pratique sereine. Nos jeunes doivent aussi pouvoir récupérer et se reposer avant une journée de travail ou d’étude. », souligne Jean-Pierre Morisetti, président de l’UDC Ville de Morges.

Si la solution proposée par la Municipalité est certes d'urgence et imparfaite, elle est toutefois pragmatique et en phase avec les besoins et la réalité. Elle permettra aux clubs de poursuivre leurs activités dans l’attente d’un préavis futur au sujet de l’avenir des sports de glace à Morges. Par conséquent, le PLR Ville de Morges, l’UDC Ville de Morges, les Vert’libéraux de Morges et l’Entente Morgienne ont soutenu hier soir le rapport de majorité et voté en faveur du préavis proposé par la Municipalité qui a finalement été accepté à une courte majorité après de vifs et longs échanges.

« Je ne peux que me réjouir que le Conseil communal ait soutenu cette proposition et assure ainsi à court terme une solution pour les milliers d’utilisatrices et utilisateurs de la patinoire des Eaux-Minérales, en particulier les clubs sportifs. Nous espérons maintenant qu'un projet permettant de pérenniser cette infrastructure dans la durée soit rapidement présenté. » indique Logan Romanens, président du PLR Ville de Morges.


Contacts :

  • Logan Romanens, président du PLR Ville de Morges, 079 879 79 40
  • Jean-Pierre Morisetti, président de l’UDC Ville de Morges, 076 615 08 57
  • Pascal Martin, conseiller communal des Vert’libéraux de Morges, 076 573 96 18
  • Mélanie Mojon, co-présidente de l’Entente Morgienne, 079 575 42 63

Articles de presse :

  • Journal de Morges, cliquez ici pour lire l'article du 08.09.2022.